L’immobilier à l’épreuve du numérique

L’ère du numérique est déjà là, insidieuse, autour de nous. Le numérique compresse le temps, l’espace, les prix. Il est temps d’accomplir la transformation numérique pour ne pas se laisser dépasser.

L’évolution des formes de management, de la formation et de l’emploi sont désormais concernées.  L’industrie du futur aura à faire avec des objets connectés toujours plus miniaturisés et présents dans notre quotidien : tablettes, montres, accessoires et puces électroniques diverses. Nous allons entrer dans un véritable écosystème numérique, auquel Internet vient de céder le pas. Le changement du monde matériel pour un univers soi-disant virtuel nous a déjà fait basculer dans une nouvelle facette de conscience virtuelle planétaire, porteuse si nous y tenons, d’un potentiel puissant de croissance et de progrès.

 Les géants de l’internet dits GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) et les NATU (Netflix, Airnbnb, Tesla, Uber) proposent des modèles d’entreprise délocalisés et déstructurés, des modèles de gestion transversaux : la disruption et la désintermédiation. L’université américaine s’est déjà emparée du phénomène et propose de nombreux cours en ligne : l’ubérisation des cours est pour demain, avec la délivrance de diplômes à des milliers d’étudiants qui n’auront jamais posé le pied dans un cours magistral. Par ailleurs, la génération dite « milléniale » – ces jeunes qui avaient entre 5 et 10 ans en l’an 2000 – représente 30% des 45 millions de travailleurs indépendants aux USA, et quelques 2,8 millions en France. Ces nouveaux travailleurs attachent davantage de  valeur à  l’intermittence, au peer to peer job, qu’au contrat de travail traditionnel (une entreprise avec des murs et des horaires fixes) parce que gage de liberté et de souplesse accrue. La notion de management a ici changé : nous sommes passés d’un commandement vertical à une coopérative d’indépendants.

Alors, au sein d’une société « connectée », quel avenir pour les métiers traditionnels ? Les Notaires ont innové en 2008 avec la création de l’acte authentique électronique, qui représente aujourd’hui plus de 2 millions d’actes réalisés. La dématérialisation des actes – les cessions immobilières sont télétransmises à la Direction Générale des finances publiques, les préemptions et déclarations d’aliénation auprès de la SAFER – se poursuit avec en cours, la dématérialisation des demandes d’état civil. Dans une interview pour le J.S.S de mars 2016[1], M. Pierre-Luc Vogel, Président du Conseil Supérieur du Notariat, évoque le projet Notaviz, un site pour la relation client-notaire. La plateforme comportera des informations générales juridiques (contrat de mariage, ventes immobilières), des modules pratique (réalisation d’acte sous seing privé) et aussi un accès client personnel pouvant contenir des actes archivés et autres documents personnels. L’acte notarié à distance est envisagé pour début 2017.

Digitalisation et numérisation sont d’ores et déjà en vigueur aussi chez les syndics : les tâches de numérisation telles les ordres de mission ou de service sont aisément réalisables. Plus difficile en ce qui consiste la relation client, on constate que l’envoi des appels de fonds par SMS ou des relances débiteurs nécessite coté client un matériel adéquat encore absent parmi la clientèle âgée. Mais la difficulté majeure réside peut-être dans le parc des cabinets de petite et moyenne taille, et au sein du manque d’uniformité qui existe chez les syndics à l’échelle nationale. Seule certitude, la profession se trouve à un carrefour : l’avenir nous dira si les petites structures résisteront aux groupes  en termes de compétitivité.

[1] Journal Spécial des Sociétés, numéro 25 – mars 2016

(50)

1 Comment

  1. Il y a également http://www.monbuilding.com qui propose un espace réservé à l’immeuble afin d’être tenu au courant des actualités de son immeuble (coupure d’eau, panne d’ascenseur, etc) et d’échanger avec ses voisins (petites annonces, forum) et son Conseil syndical ! C’est gratuit pour les résidents et le site vérifie l’appartenance à l’immeuble via la fourniture d’un justificatif de domicile des inscrits. On l’utilise dans mon immeuble, c’est top !

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!